Page d'accueil // Université // Actualités // Diaporama // Sean Takats rejoindra l’Université avec une Chaire PEARL du FNR

Sean Takats rejoindra l’Université avec une Chaire PEARL du FNR

twitter linkedin facebook google+ email this page
Publié le lundi 15 juillet 2019

Dans le cadre du programme PEARL du Fonds National de la Recherche (FNR), le Prof. Sean Takats, chercheur de renommée internationale spécialisé dans l’infrastructure pour l’histoire numérique, rejoindra le Centre for Contemporary and Digital History (C²DH) le 1er octobre 2019.

Le programme PEARL du FNR offre un financement compétitif pour attirer les meilleurs chercheurs dans les domaines de recherche stratégiques du Luxembourg.

Le projet qui sera développé par le Prof. Sean Takats, dans le cadre du programme PEARL, a le potentiel de transformer les pratiques de recherche historique, en répondant aux réalités et demandes de l’ère numérique. Son ambition est également de propulser le Luxembourg dans les rangs des leaders mondiaux de la recherche et du développement de l’histoire numérique. Le projet DHARPA (Digital History Advanced Research Projects Accelerator) occupera deux facettes : il va évaluer l’impact de la technologie sur la recherche historique et étudiera comment la technologie peut remodeler les fondements méthodologiques de l’histoire en tant que discipline scientifique.

« La discipline de l'histoire a atteint un point d'inflexion critique : alors que les archives et les chercheurs numérisent leurs artefacts en quantité sans précédent, les historiens se noient dans les preuves historiques. Pourtant, face à ce désordre, des méthodes de science des données émergent qui peuvent aider à démêler cette abondance chaotique. Mon projet vise à libérer ce potentiel », explique le Prof. Takats. « Avec le soutien généreux du FNR et de l'Université du Luxembourg, une équipe d'historiens et de techniciens et moi-même allons concevoir et construire une nouvelle plateforme de logiciels libres pour historiens. Mon but est de faciliter la sérendipité de la recherche historique traditionnelle, mais dans un environnement numérique, où les historiens peuvent utiliser leur propre expertise pour provoquer des découvertes inattendues et les transformer en arguments historiques persuasifs. »

Il poursuit : « Le C²DH est la base idéale pour accueillir mon programme de recherche : mon groupe de recherche pourra profiter de l’excellente équipe du C²DH, tout en y contribuant, et ma recherche s’intègre parfaitement dans le travail interdisciplinaire du centre à l’intersection entre la théorie et la pratique de l'histoire numérique. De manière plus générale, la stratégie nationale en matière numérique fournit une base solide pour enrôler le public dans la production et le partage du savoir historique. »

A l'intersection des disciplines historiques et numériques

Le projet s’appuie sur les solides assises luxembourgeoises dans le domaine de l’histoire numérique, notamment celles du C²DH. Avec le temps, le projet DHARPA aura un impact au niveau mondial sur la communauté de l’histoire numérique et façonnera l’avenir de la recherche numérique et de la publication en accès libre dans l’histoire.

Le Prof. Sean Takats a acquis une renommée solide dans le domaine de l'histoire numérique et dans le développement de logiciels de recherche. Actuellement au Roy Rosenzweig Center for History and New Media en Virginie (États-Unis), ses multiples intérêts scientifiques convergent vers l'utilisation des technologies digitales au service de la recherche universitaire, en particulier dans le domaine de l'histoire. « Sean Takats combine les compétences et l'expertise d'un expert en informatique et d'un historien professionnel », estime Andreas Fickers, le directeur du C²DH. « Il a développé et mis en œuvre avec succès des outils et des logiciels numériques pour la recherche en sciences humaines et sociales qui ont eu un impact considérable sur la communauté. »

Il poursuit : « DHARPA sera le premier « Environnement de recherche virtuel » dans le domaine de l'histoire numérique et des sciences humaines, reliant tous les niveaux de la recherche, et il permettra un effet de structuration sur les méthodes de l'histoire numérique. En combinant une conception de plateforme générique avec une interface de recherche très flexible et adaptée à l'utilisateur, il répondra au besoin urgent de transparence et de traçabilité des résultats de recherche dans les sciences humaines numériques. »
Le projet fera la promotion des compétences numériques chez les chercheurs expérimentés et débutants par le biais de formations, de tutoriels en ligne et de tournées de présentation qui feront du C²DH le centre névralgique de l’herméneutique numérique. Avec son équipe, Sean Takats contribuera à positionner le C²DH en tant que zone de commerce interdisciplinaire où informaticiens, scientifiques de données, historiens, archivistes et concepteurs de sites web partagent leur expertise et collaborent à la conception conjointe de nouveaux outils.

Intégré dans la stratégie nationale

« Je suis très heureux que nous ayons pu convaincre le professeur Takats de rejoindre le Centre d'histoire contemporaine et numérique de l'Université. Ce recrutement de haut niveau illustre une fois de plus la stratégie du FNR visant à stimuler l'excellence de la recherche dans des domaines stratégiques clés pour le Luxembourg. Je pense que ce projet est un ajout important au paysage de la recherche luxembourgeoise. Je suis également particulièrement heureux que le professeur Takats soit un fervent promoteur de l'Open Science et qu'il nous aidera à mener cet agenda à Luxembourg », déclare le Dr Marc Schiltz, Secrétaire Général du FNR.

Le Prof. Stéphane Pallage, recteur de l’Université du Luxembourg, déclare : « Je souhaite la bienvenue au Prof Takats au sein de notre communauté universitaire. Son travail scientifique reflète le rôle important de l’histoire numérique dans la stratégie de l’Université et ses priorités de recherche. »