Page d'accueil // Université // Actualités // Diaporama // Le ministère de l'Économie soutient enseignement et recherche en HPC

Le ministère de l'Économie soutient enseignement et recherche en HPC

twitter linkedin facebook email this page
Publié le vendredi 23 septembre 2022

Le Ministère de l’Économie et l’Université du Luxembourg ont signé une convention qui encadre la réalisation d’activités d'enseignement supérieur et de recherche centrées sur le High-Performance Computing, et notamment la création, par l’Université, d’un Master européen pilote en calcul haute performance, analyses de grandes quantités de données et intelligence artificielle. Le Ministère de l’Économie s’engage à contribuer au financement à raison de €1,8 millions sur trois ans.

L’Université projette de lancer un nouveau Master de 120 ECTS au sein de la Faculté des Sciences, des Technologies et de Médecine, et s’engage à poursuivre le développement du centre national de compétences HPC (EuroCC) et d’y attirer des chercheurs de renommée mondiale. Sous réserve d’approbation par les instances de l’Université, ce nouveau Master s’intègrera dans le premier Master pilote HPC qui est mis en place au niveau européen par un consortium d’universités coordonné par l’Université du Luxembourg.

Lors d’une conférence de presse le 23 septembre 2022, les modalités du Master européen en calcul haute performance, en analyses de grandes quantités de données et en intelligence artificielle ont été présentées en présence du ministre de l’Économie, Franz Fayot, du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Claude Meisch, ainsi que du recteur de l’Université Stéphane Pallage, du doyen de la Faculté des Sciences, des Technologies et de Médecine, Prof. Jean-Marc Schlenker et du responsable du nouveau Master au sein de l’Université, Prof. Pascal Bouvry.

Le Master projeté vise à répondre aux besoins du Luxembourg dans sa transformation numérique et à permettre une collaboration étroite avec les acteurs locaux de l’industrie pour développer l’activité économique et scientifique liée à l’économie des données.

Le Master projeté en HPC/HPDA/AI s’inscrira dans le cadre du consortium EUMaster4HPC, mené par l’Université du Luxembourg et composé de 60 universités (dont huit universités diplômantes), de centres de recherche, de supercalculateurs, de partenaires industriels et de PME, ainsi que d’autres partenaires contributeurs. Il soutiendra le développement de compétences, d'un enseignement et d'une formation fondamentale en matière de HPC pour la science et l'industrie européennes. Les premiers cours du Master pilote européen sont proposés à partir de septembre 2022 dans certaines universités du consortium. Les premiers cours du Master projeté à l’Université du Luxembourg seront proposés à partir de septembre 2023.

Le ministre de l’Économie Franz Fayot a déclaré : « Le calcul de haute performance est une technologie clé pour appréhender les grands défis actuels tels que le changement climatique, l’efficience énergétique, la médecine personnalisée ou encore la transformation digitale dans l’industrie. Former des collaborateurs et experts avec des compétences dédiées est donc devenu une priorité, c’est pourquoi le ministère de l’Économie a directement décidé de soutenir la mise en place de ce Master européen en calcul haute performance, analyses de grandes quantités de données et intelligence artificielle. »

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Claude Meisch a souligné : « Les compétences sont au moins aussi importantes que les technologies. Et avec ce nouveau cursus, l’Université du Luxembourg contribue significativement et à point nommé à combler le déficit de qualification, le skills gap, existant dans le domaine du HPC. Une approche qui consiste à couvrir l’entièreté de la chaîne d’innovation, de l’enseignement et de la recherche fondamentale à la recherche appliquée pour finalement déboucher sur des utilisations pratiques et économiques est à mes yeux indispensable si l'on veut que toutes les parties prenantes, aussi et surtout les PME et les start-ups puissent à moyen terme monter à bord du HPC. »

« L’accompagnement de la transformation numérique du pays constitue l’un des piliers du cadre stratégique de l’Université, et le calcul haute performance en est un élément essentiel », a déclaré le professeur Stéphane Pallage, recteur de l’Université du Luxembourg. « L’Université est reconnaissante envers le ministère de l’Économie pour son appui dans la réalisation de ce programme ambitieux. Par le biais de ce Master, et avec le support du consortium EUMaster4HPC, nous pourrons contribuer à attirer et retenir les meilleurs talents au Luxembourg. »

« Former dès la rentrée prochaine les étudiants à concevoir, déployer et exploiter la puissance actuelle et future du calcul intensif permettra de développer une nouvelle génération d’experts et d’associer étroitement l’industrie et la communauté universitaire », a déclaré le professeur Jens Kreisel, vice-recteur à la recherche.

High-Performance Computing Master Européen

De gauche à droite : Jean-Marc Schlenker, Jens Kreisel, Claude Meisch, Stéphane Pallage, Franz Fayot, Pascal Bouvry

© Université du Luxembourg / Michel Brumat