Page d'accueil // Université // Actualités // Diaporama // Inventer l’autonomie pour la réparation de satellites en orbite

Inventer l’autonomie pour la réparation de satellites en orbite

twitter linkedin facebook google+ email this page
Publié le jeudi 13 février 2020

L’Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT) de l’Université du Luxembourg a signé un accord de partenariat avec la start-up LIFT ME OFF (LMO). La coopération fournit un apport crucial en recherche dans le domaine futur des réparations autonomes de satellites en orbite.

Les opérations de maintenance en orbite telles que le ravitaillement et les réparations constituent une étape importante pour accroître les activités humaines dans l’espace, car elles ouvriront la voie à la construction en orbite. Si une réparation de matériel est en elle-même déjà une tâche complexe, la réparation d’un satellite en orbite s’avère davantage difficile. Des engins de service capables d’identifier des éléments cibles et d’agir sans nécessiter d’instructions humaines depuis la terre changeraient totalement la donne. L’indépendance et l’autonomie permettront davantage de flexibilité dans la planification de futures missions engins de service, tout en permettant des interventions sans équipement spécial.

Pour rendre possible cette autonomie, l’engin de service doit être capable de voir ce qu’il fait, et de traiter ces données. A ces fins, LMO a contacté le groupe de recherche « Computer Vision, Imaging & Machine Intelligence » du SnT, dirigé par la Dr Djamila Aouada. Les chercheurs du SnT et de LMO développeront la technologie pour offrir aux engins de service des capacités visuelles intelligentes. La vision informatique permettra au véhicule de reconnaître les parties du satellite sur lesquelles il intervient et de traiter les données reçues, pour prendre ensuite des décisions autonomes et réparer ou réapprovisionner l’engin spatial.

« L’accord avec LMO marque une étape importante pour SnT ; il s’agit de notre premier partenariat sur des projets stratégiques pour le « new space ». La technologie de vision informatique innovante développée par la Dr Aouada et son équipe trouvera des applications dans le secteur spatial », a déclaré le Prof Björn Ottersten, directeur du SnT. « LIFT ME OFF possède une technologie avancée et un projet d’entreprise innovant : nous sommes enthousiastes à l’idée d’entamer ce premier projet de recherche avec eux. »

« Notre travail s’applique habituellement aux solutions de sécurité terrestre. Appliquer notre recherche sur des projets en l’espace nous ouvrira de nombreuses opportunités de recherche », a estimé la Dr Aouada, coordinatrice scientifique du projet. « C’est un tout nouveau domaine et il reste beaucoup à accomplir pour développer le rôle de la vision informatique dans le secteur spatial. »

« Nous venons juste de commencer notre collaboration avec l’équipe du Dr Aouada, et leur regard extérieur sur le secteur spatial nous amène déjà de nombreuses perspectives », a déclaré Michel Poucet, PDG de LIFT ME OFF. « L’équipe internationale du SnT et sa décennie d’expérience dans la vision informatique terrestre, combinée à l’expérience spatiale de LIFT ME OFF, font du SnT un associé idéal dans notre mission de rendre les activités dans l’espace sûrs et durables. »

« Le SnT est un acteur clé pour soutenir l’écosystème du spatial au Luxembourg et attirer de nouvelles start-ups telles que LIFT ME OFF », a déclaré Georges Schmit, membre du Conseil consultatif sur les ressources spatiales auprès du gouvernement luxembourgeois. « Fort de sa longue collaboration avec le secteur spatial, le SnT relève également des défis dans d’autres secteurs. Ceci lui confère une position unique pour développer des solutions innovantes dans ce secteur. »