Page d'accueil // Université // Actualités // À la une // Les nouvelles formations en médecine sont lancées

Les nouvelles formations en médecine sont lancées

twitter linkedin facebook email this page
Publié le mercredi 22 septembre 2021

Le 20 septembre 2021, à l’occasion d’une cérémonie réunissant plus de 70 personnes à Belval, l’Université du Luxembourg a honoré les étudiants qui entament leur 2e année de médecine et lancé les nouvelles spécialisations médicales.

Un Bachelor complet en médecine

La première partie de la cérémonie était dédiée aux premiers étudiants qui accèdent à la 2e année du Bachelor en Médecine. En septembre 2020, le Bachelor complet a été inauguré, c’est donc ce semestre que commence la deuxième année.

Cette nouvelle promotion réunit 14 étudiants. Ils ont reçu de la part des enseignants et partenaires un guide d'apprentissage pratique de l'examen clinique, un stéthoscope et une blouse personnalisée avec leur nom. Un geste très apprécié par celles et ceux qui ont décidé de continuer leurs études au Luxembourg. « Ça a toujours été mon rêve de devenir médecin et cela signifie beaucoup pour moi d’être ici. Ça montre l’importance que le Luxembourg porte aux futurs soignants », souligne Martin Smejkal, étudiant en 2e année.

Elena Deleu, Eva Cluzel et Fanny Ruyer font partie de cette nouvelle promotion et sont fières de leur choix. « Comme il n’existe pas encore de témoignages ou d’évaluations, on avait peu de recul par rapport au Bachelor complet. Certains étudiants de notre 1e année sont allés dans d’autres universités. Mais après une présentation détaillée du bachelor par nos enseignants et une porte ouverte des laboratoires, nous avons été convaincues de rester. »

Elles avaient entamé, en septembre 2020, leur 1e année sous le signe de la pandémie et de l’enseignement hybride. « Le fait que ce soit une petite promotion a aussi contribué à notre décision », ajoutent Eva et Elena. « Cela permettra de suivre les cours en classe et on a vraiment le sentiment qu’il y a un esprit d’équipe. Ce n’est pas forcément le cas dans d’autres universités où les étudiants sont beaucoup plus nombreux. »

Pour les trois étudiantes, la cerise sur le gâteau était la bibliothèque universitaire ouverte durant la majorité de l’année académique 2020. « Parfois nous y allions aussi longtemps que possible, pour étudier mais aussi pour voir d’autres étudiants. »

De nombreux partenaires impliqués

La deuxième partie était dédiée aux trois spécialisations médicales. Modérée par le Prof. Gilbert Massard, directeur des études médicales à l’Université, la deuxième partie de la cérémonie a été introduite par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Claude Meisch et par la ministre de la Santé Paulette Lenert.

Claude Meisch a souligné le besoin d’évaluer sereinement la formation existante pour préparer le futur de la formation médicale au Luxembourg. Il a exprimé sa reconnaissance pour les étudiants en médecine, qui ont relevé le défi de longues études qui mèneront à un éprouvant, mais aussi gratifiant métier au service de la population. Il a promis que le gouvernement luxembourgeois fera tout en son pouvoir pour les soutenir.

Paulette Lenert a soutenu la perspective de former les métiers de la santé et à terme d’avoir une large offre de formations médicales. Ceci non seulement pour les luxembourgeois, mais aussi pour tous ceux qui souhaitent étudier et peut-être travailler ici. Offrir un système santé accessible à tous, performant et durable, explique-t-elle, ceci donnera envie aux diplômés de faire leur vie et leur carrière ici.

Puis les différents partenaires institutionnels impliqués dans le Bachelor et les spécialisations ont à tour de rôle pris la parole. Marc Braun, doyen de la Faculté de Médecine à Nancy et Christian Debry, vice-doyen de la Faculté de Médecine de Strasbourg ont mis en avant les nombreuses collaborations qui existent déjà et les projets médicaux futurs entre le Luxembourg et la région Grand-Est en France. Ils ont insisté sur la nécessité de former les professions de santé dans une unité de lieu, afin de permettre des mutualisations de certains cours, et surtout une formation en commun pour les préparer au mieux à leurs tâches respectives et à la future interaction professionnelle, dans l’intérêt de la qualité des soins et de la sécurité des patients.

Parmi les intervenants étaient également : Pit Buchler, président du Collège Médical ; Alain Schmit, président de l’Association des Médecins et Médecins-Dentistes (AMMD) ; Philippe Türk, président de la Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois (FHL) ; Sophie Hansen, vice-présidente de l’Association Luxembourgeoise des Etudiants en Médecine (ALEM) et Diane Hoffelt-Kolbet, présidente de l’Association Luxembourgeoise des Médecins en Voie de Spécialisation (ALMEVS) ont apporté leur soutien et souligné l’importance de ces nouvelles formations pour le Luxembourg.

© Université du Luxembourg / Michel Brumat