Page d'accueil // Université // Actualités // À la une // L'Université du Luxembourg renforce ses capacités de calculs intensifs

L'Université du Luxembourg renforce ses capacités de calculs intensifs

twitter linkedin facebook email this page
Publié le vendredi 10 janvier 2020

En mai 2020, l’Université donnera un coup d’accélérateur à ses recherches reposant sur le calcul intensif et de l’analyse « big data ». L’Université vient de signer un contrat de quatre ans avec Atos, leader international de la transformation digitale, pour fournir son supercalculateur BullSequana XH2000.

de g. à d.: derrière: Pascal Barbier (SIU), Sebastien Lassere (SIU), Ezhilmathi Krishnasamy (HPC), Nuno Silva (Atos), Sandra Loerzer (Atos), Aldert Groenenberg (Atos), Sarah Peter (LCSB, HPC), Valentin Plugaru (HPC), Hyacinthe Cartiaux (HPC), Dr. Emmanuel Kieffer (HPC) & devant: Jean-Luc Bailly (SIU), Dr. Fréderic Pinel (HPC), Dr. Sébastien Varrette (HPC), Evert Zanting (Atos)

Avec l'acquisition du supercalculateur, l'Université de Luxembourg offre un outil de pointe à ses chercheurs et ses partenaires européens. Le supercalculateur « AION » permettra d’accélérer les recherches qui reposent sur du calcul intensif et de l'analyse « big data » à grande échelle. Cela concerne notamment la physique des particules, la science des matériaux, la chimie, les sciences de la terre et l'astrophysique, la cryptologie ou intelligence artificielle, mais également l’histoire digitale, la neuropsychologie et les simulations économiques.

Depuis 2006, l’Université a investi de manière continue dans son équipement et ses services en High Performance Computing (HPC). La plateforme HPC est gérée par une équipe d'experts sous la direction du Prof. Pascal Bouvry et du Dr. Sébastien Varrette.

« La recherche d’aujourd’hui requiert une puissance de calcul importante et génère de grandes quantités de données. Les besoins croissants de puissance de calcul de nos chercheurs requièrent une solution de calcul haute performance, qui nous permet de dépasser les limites de la simulation traditionnelle », déclare le Dr Sébastien Varrette.

En combinant son système actuel (Dell) et le BullSequana XH2000, le HPC de l’Université atteint une capacité de calcul de 2,8 PetaFlops et de stockage partagé de 10 PetaBytes.

« L'une des raisons principales pour lesquelles Atos a été sélectionné pour ce contrat est la solution ‘Direct Liquid Cooling’ du BullSequana XH2000, qui minimise la consommation énergétique en utilisant de l'eau chaude, garantissant ainsi une efficacité énergétique optimale » précise Antoine Kerrinckx, CEO Belgique et Luxembourg chez Atos.

« La capacité globale de notre infrastructure HPC sera augmentée, à la fois en termes de calcul et de stockage partagé. Cela consolide l'ambition de l'Université, qui souhaite offrir une infrastructure de pointe au service de la recherche publique du Luxembourg, tout en servant de point d'accès périphérique au futur supercalculateur luxembourgeois MeluXina qui sera déployé dans le contexte d'EuroHPC. » conclut Sebastien Varrette.

La mise en production du supercalculateur « AION » d’Atos est prévue pour mai 2020.

Photos © Université du Luxembourg