Page d'accueil // Université // Actualités // Diaporama // Université et ATOZ prolongent leur accord de financement pour cinq ans

Université et ATOZ prolongent leur accord de financement pour cinq ans

twitter linkedin facebook email this page
Publié le mardi 25 février 2020

L’Université du Luxembourg et la ATOZ Foundation ont signé un accord renouvelable qui prolonge de cinq ans le soutien financier à la chaire ATOZ en droit fiscal européen et international.

L’accord a été signé par Yves Elsen et le Prof. Stéphane Pallage, respectivement le président du conseil de gouvernance et le recteur de l’Université du Luxembourg, et Tonika Hirdman, directrice générale de la Fondation de Luxembourg représentant la ATOZ Foundation, au cours de la cérémonie du 10e anniversaire de la chaire.

La chaire ATOZ en droit fiscal européen et international a été créée par ATOZ Tax Advisers en 2009 en tant que première chaire à la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance sponsorisée par des fonds privés. Elle développe des activités de recherche et d’éducation de qualité dans ces domaines, en ayant pour but général d’améliorer la connaissance des problèmes fiscaux au Luxembourg.

Lorsque les partenaires ATOZ ont décidé de créer une fondation privée en 2012, la chaire est devenue le premier d’une longue liste de projets à être financés par ATOZ Foundation, dont la mission consiste à promouvoir des initiatives dans le domaine de l’éducation des enfants et des jeunes gens, autant au Luxembourg que dans le monde entier.

Célébration de 10 ans de partenariat et d’accomplissements

Cette collaboration réussie a engendré un ensemble de travaux, y compris 30 conférences sur des enjeux de politique fiscale actuels comme l’échange automatique d’informations (AEOl), l’érosion de l’assiette fiscale et le transfert de bénéfices (BEPS), l’aide publique, les régimes de propriété intellectuelle et la taxation des fonds d’investissement. Huit livres ont été publiés à la suite de ces conférences, et huit autres seront publiés d’ici 2023. L’une de ces publications, « Time and Tax: Issues of International, EU and Constitutional Law », a été sélectionnée parmi les 100 meilleurs livres sur la fiscalité par BookAuthority, un curateur de listes de lecture.

De plus, la chaire soutient le « Master in European and International Tax Law » (LL.M.), ainsi que la recherche doctorale et postdoctorale. Plus de 150 étudiants sont sortis diplômés du programme de master créé en 2011 par l’ancien titulaire de la chaire, le Prof. Alexander Rust. Le Prof. Werner Haslehner, l’actuel directeur de cours du master, est titulaire de la chaire depuis 2015.

Par ailleurs, ATOZ Foundation attribue une bourse de 10 000 euros chaque année à un étudiant inscrit à ce master.

Les partenaires et chercheurs ont célébré les 10 ans de la Chaire au Mudam le 25 février 2020. Parmi les intervenants à cet événement étaient présents Claude Meisch, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Yves Elsen, le Prof. Stéphane Pallage, Tonika Hirdman, le Prof. Katalin Ligeti, doyenne de la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance, et Keith O’Donnell, associé directeur d’ATOZ Tax Advisers.

Le Prof. Ligeti a déclaré : « Je suis heureuse de célébrer cette étape importante de notre partenariat avec ATOZ et me réjouis à l’avance des cinq années supplémentaires que nous travaillerons ensemble. En plus de la bourse et des résultats des recherche, la chaire ATOZ a permis la création d’un LL.M. pour inspirer les fiscalistes de demain par le biais de méthodes pratiques, réduisant ainsi l’écart entre l’environnement académique et le monde du travail. Ces ponts que nous construisons pour nos diplômés sont sans aucun doute l’un des effets les plus positifs de tels partenariats privés et publics. »

Keith O’Donnell, l’une des forces motrices du projet, a ajouté : « Je suis très fier de ce que nous avons accompli dans le cadre de ce partenariat au cours des 10 dernières années et je suis impatient de voir ce que nous allons encore accomplir. Soutenir les diplômés en fiscalité de cette manière-ci permet à la profession de continuer à évoluer dans un marché mondial en transformation permanente, et je me réjouis du rôle déterminant que joue ATOZ dans cette aventure. »

© Université du Luxembourg