Page d'accueil // SnT // News & E... // Une nouvelle filière interdisciplinaire en transformation digitale

Une nouvelle filière interdisciplinaire en transformation digitale

twitter linkedin facebook email this page
Publié le jeudi 25 mars 2021

À partir de septembre 2021, le Master in Finance et Economics offrira une nouvelle voie de spécialisation en transformation numérique (Digital Transformation in Finance).

Le Master in Finance et Economics (MScFE) est un programme de deux ans très sollicité par les étudiants de la Faculté de Droit, d’Économie et de Finance à l'Université du Luxembourg. Après avoir terminé une première année commune, les élèves choisissent un parcours reflétant leurs intérêts, leurs compétences et leurs ambitions de carrière. Cette nouvelle filière vient s’ajouter à la liste des spécialisations existantes : opérations bancaires, gestion des investissements, gestion des risques, finance durable et économie financière. La nouvelle filière est actuellement ouverte aux étudiants ayant suivi des études en économie et finance. Dans le futur, elle sera également accessible aux étudiants en ingénierie, informatique, ou d'autres domaines.

Le programme comprend entre autres des cours sur la blockchain et les nouveaux marchés, sur l’analyse avancée des données et sur les implications réglementaires de la numérisation. Le programme interdisciplinaire est organisé en coopération avec le Département de Droit, le département de Mathématiques et le département d’Informatique de la Faculté des Sciences, des Technologies et de Médecine (FSTM) et l’Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT), avec le soutien de la Chair en Finance Digitale PayPal-FNR PEARL, dirigée par le Professeur Gilbert Fridgen.

Le Dr Zsófia Kräussl, directrice de cours pour cette spécialisation, donne un aperçu du contexte de cette filière interdisciplinaire et des perspectives uniques qu’elle offre aux étudiants en finance.

Qu’est-ce qui a motivé la décision d’ouvrir un parcours dédié à la transformation numérique en finances ?

Ce projet est en cours depuis un certain temps au sein du Département de finance et le moment est venu pour en faire une réalité. Le secteur financier a toujours été fortement axé sur le développement de solutions numériques avancées. La technologie, y compris les initiatives « fintech » plus récentes, est un élément important et bien intégré de l’activité quotidienne du secteur financier.

Cependant, il existe des tendances changeantes dans la numérisation, ayant des conséquences concrètes, mesurables et systémiques pour le secteur financier. Les routines numérisées de nos interactions sociétales et économiques permettent le développement d’outils cognitifs avancés pour l’analyse financière. En plus de tout cela, les blockchains offrent la possibilité de repenser systématiquement la façon dont nous concevons, utilisons et adoptons les services financiers. Pour couronner le tout, nous assistons également à une demande croissante en matière de connaissances concrètes et de pointe de la part de nos étudiants.

Le concept didactique et la stratégie de développement de contenu que nous mettons en œuvre pour ce parcours d’étude sont cependant très innovants. Nous collaborons avec des collègues de différents domaines afin d’aligner le contenu et de sensibiliser les étudiants aux mêmes phénomènes sous différents angles spécifiques au domaine. Cette filière est un réel effort interdisciplinaire pour créer un programme éducatif.

Quels avantages les étudiants pourront-ils tirer de l’approche transversale du parcours ?

L’un des objectifs les plus importants de la filière est de renforcer les compétences analytiques et de résolution de problèmes, où la numérisation offre des solutions potentielles aux problèmes inhérents à l’infrastructure financière traditionnelle. Ce cadre permettra aux étudiants en master de différentes disciplines de collaborer, d’étudier et de travailler ensemble sur des cas analytiques et pratiques. La configuration organisationnelle du parcours d’étude offre aux étudiants un accompagnement intensif, ce qui nous permet également, à nous conférenciers, de fournir des conseils individuels si nécessaire.

À mon avis, un futur professionnel de la finance et de l’économie se doit d’explorer, évaluer et analyser les impacts et les implications de la numérisation sur la finance et l’économie. Pour lancer de nouveaux produits financiers, concevoir de nouveaux marchés, repenser les services financiers à travers la numérisation, ainsi que pour traiter les implications de la numérisation (entre autres) pour la gestion des risques, les professionnels de la finance et des TIC doivent parvenir à une compréhension mutuelle de leur travail. Cela est devenu une exigence importante, non seulement pour assurer la conformité réglementaire, mais également pour la faisabilité à long terme du secteur.

Ainsi, l’un des avantages de notre approche didactique pour nos étudiants est d’expérimenter et de comprendre les tendances futures de la numérisation dans le secteur financier, et de permettre aux étudiants d’appliquer leurs compétences informatiques à la finance. La configuration organisationnelle du parcours d’étude permet un mentorat intensif des étudiants sur une base individuelle. Néanmoins, sans avoir de solides liens collaboratifs avec le Département de droit, la FSTM et le SnT, le parcours d’étude ne serait pas en mesure d’atteindre son véritable potentiel.

Quels types de carrières attendent les étudiants ayant terminé le parcours ?

Différentes institutions du secteur financier local, comme ABBL, LFF ou ALFI, organisent régulièrement des ateliers et facilitent les discussions sur différents aspects de la numérisation. Rien que dans notre région élargie, les institutions financières tout comme les entreprises de technologie financière expérimentent activement et lancent de nouveaux services financiers riches en TIC.

La prise de décision financière des individus, ainsi que leurs habitudes d’achat sont renforcées numériquement au point où le secteur financier peut fournir l’ensemble d’outils pour évaluer et mesurer les implications. Tous ces aspects signalent aux universitaires que nous sommes que les étudiants terminant ce parcours d’étude auront un large choix d’options de carrière, en fonction du sujet de leur intérêt.

Pour plus d’informations sur la filière Digital Transformation in Finance, consultez la page du programme de master.