Page d'accueil // SnT // News & E... // La spin-off Databourg contre les crues subites grâce aux satellites

La spin-off Databourg contre les crues subites grâce aux satellites

twitter linkedin facebook email this page
Publié le lundi 14 septembre 2020

La start-up Databourg Systems vient de réinventer la technologie de prévision immédiate de la pluie (« Rain nowcasting »), utilisée pour annoncer les inondations imminentes et d’autres événements météorologiques extrêmes. Databourg est la première start-up œuvrant dans le secteur spatial issue du Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT) de l’Université du Luxembourg.

La technologie innovante de prévision immédiate de Databourg Systems répond à un besoin crucial, étant donné que les inondations soudaines sont devenues une menace omniprésente en raison du changement climatique. Les pluies torrentielles qui produisent des inondations soudaines provoquent des dommages considérables affectant les résidences, les entreprises et les infrastructures. La technologie de prévision immédiate permet de prévoir les précipitations dans un délai d’une à six heures, permettant une prise de décision rapide. Grâce à ces informations, les autorités peuvent prendre des mesures comme détourner de la circulation ou lancer un avertissement d’urgence. Cependant, les prévisions traditionnelles ont recours à des méthodes informatiques lentes et insuffisamment précises, ne permettant pas d’en tirer des données de localisation détaillées. Il était donc difficile d’avoir une vue précise des risques encourus. Databourg a changé cela. En ayant recours aux nouvelles technologies et de nouvelles sources de données, la spin-off a créé un système qui améliore considérablement la précision et la vitesse des prévisions immédiates.

La méthode développée par Databourg utilise une source de données inédite pour mesurer les précipitations : les fluctuations des signaux émis par les satellites. Dans le secteur des satellites, les pluies peuvent entraîner la dégradation des signaux de télévision jusqu’à la maison d’un téléspectateur ; c’est que l’on nomme un affaiblissement dû à la pluie (« rain fade »). Les opérateurs de satellites ont recours à plusieurs techniques pour éviter que cette dégradation affecte les utilisateurs finaux, alors même que les données sur la pluie sont encodés dans leurs systèmes. Le Dr Ahmad Gharanjik, fondateur de Databourg, s’est aperçu pendant son doctorat au SnT que ces données sur les fluctuations des signaux pourraient être utilisées pour prévoir les précipitations si elles étaient enrichies. En conséquence, il a relevé les données des écoulements des pluies torrentielles et leur mouvement sur le graphique d’un satellite, ensuite les a associés à d’autres données (comme les données de radars). Avec cette méthode, il a réussi à générer une carte précise des précipitations dans une région donnée, mise à jour en temps réel.

De plus, la méthode de Databourg se base sur une technologie de l’apprentissage automatique (« deep learning ») qui l’aide à dépasser les modèles de prévision existants. Les modèles numériques traditionnels de prévision météorologiques requièrent des calculs informatiques intensifs et nécessitent 2 à 3 heures pour générer une nouvelle prévision, ce qui affecte leur précision et leur résolution. En ayant recours à l’apprentissage automatique, le modèle de Databourg traite toutes les données pour générer une nouvelle prévision très précise en moins d’une minute. 

Les prévisions sont au beau fixe

La start-up propose depuis récemment la technologie de prévision immédiate gratuitement au public et permet aux entreprises d’accéder à une version adaptée à leurs besoins et à leurs cas d’usage individuels. Pour ce industriel, elle se concentre actuellement sur les secteurs du SatCom et des assurances, mais entend élargir rapidement ses activités.

« Databourg Systems n’aurait pas vu le jour sans l’écosystème unique que nous avons au Luxembourg et au SnT. J’ai reçu l’appui de l’Office de transfert de technologies du SnT et avant cela, l’expertise scientifique de l’équipe de recherche m’a aidé au cours de mes recherches et à en faire un produit commercial », a déclaré le Dr Ahmad Gharanjik, PDG et fondateur de Databourg Systems. « Dans le cadre de la stratégie nationale des activités et de la recherche liées à l‘espace, J’ai pu recevoir l’appui d’un des principaux opérateurs de satellites, ainsi que celui de la Luxembourg Space Agency (LSA)y et du Fonds National de la Recherche. J’ai également pu travailler avec l’Agence spatiale européenne. Cet environnement a favorisé le succès. »

« Databourg représente ce qu’il y a de mieux dans le type de recherches que nous effectuons au SnT. En menant sa recherche en étroite collaboration avec le secteur industriel, Ahmad a transformé un élément classique dans le quotidien de notre partenaire, les données d’un signal satellite, en un service innovant qui est aussi d’utilité publique », a déclaré le Dr Carlo Duprel, directeur de l’Office de transfert de technologies du SnT. « Nous sommes très fiers de tout ce qu’a déjà réalisé Databourg, première spin-off issue du SnT dans le secteur spatial. Nous comptons continuer à les soutenir pendant encore très longtemps. »

© Université du Luxembourg