Concept

Processus de régionalisation

La notion d'espace se réfère à la construction de rapports spatiaux. Ce point de vue permet de dépasser les conceptions de l'espace essentialistes de la géographie classique et place les processus de production d'espace au centre de l'attention. Dans le cadre d'IDENT2, cette perspective est reprise par le concept sociogéographique du processus de régionalisation, qui considère l'espace comme un résultat et/ou un aspect partiel de l'action sociale. Les processus de régionalisation font ainsi référence aux pratiques sociales de sujets et à l'action d'acteurs institutionnels.

Construction identitaire

Les notions identitaires peuvent être classées selon différents points de vue, ce qui conduit à une caractéristique de la ‘question identitaire’ : la tentative d'établir un/des ordre(s). De telles tentatives s'appuient sur des catégories attribuées ou refusées par soi-même ou par d'autres ; elles caractérisent les appartenances (de groupe) de quelque nature qu’elles soient. Ces appartenances ne sont toutefois pas prédéterminées, mais sont toujours le résultat de l’appropriation, de l'adaptation ou du refus d'offres identitaires en circulation. Par conséquent, dans le cadre d'IDENT2 les identités sont comprises et étudiées en tant que prestations propres et/ou constitutions subjectives.

Espaces transfrontaliers

La notion d'‘espace transfrontalier’ n'est pas obligatoirement axée sur des catégories politico-administratives. Elle est plutôt comprise comme un contexte social au sein duquel les ‘pratiques de la frontière’ se réalisent. Ces contextes sociaux englobent les actions institutionnelles ou de sujets qui transgressent, abolissent ou renforcent les frontières. Ainsi, dans le cadre d'IDENT2, cette notion sert de cadre de description des processus de construction, de déconstruction et de reconstruction de frontières dans différents domaines du social.