Page d'accueil // Recherche // FHSE // DHUM // News & E... // L'influence de la pandémie sur la diversité des médias mis en évidence

L'influence de la pandémie sur la diversité des médias mis en évidence

twitter linkedin facebook email this page
Publié le mercredi 28 juillet 2021

Le Media Pluralism Monitor (MPM2021), récemment publié par l’Institut universitaire européen, met en évidence l'influence de la pandémie COVID-19 sur le paysage médiatique des pays européens.

COVID-19 n'a pas épargné le paysage médiatique européen, puisque les chercheurs associent des régulations ou activités liées à la pandémie à des effets négatifs sur la liberté d'information, les conditions de travail des journalistes, la pluralité du marché et la publicité d'État. Ces effets s'ajoutent aux débats déjà tendus sur la liberté des médias, la sécurité et la diversité des médias dans plusieurs pays.

Le MPM annuel est un rapport basé sur des données scientifiques pour identifier les risques au pluralisme des médias en Europe. Il couvre les États membres de l'Union européenne, l'Albanie, le Monténégro, la République de Macédoine du Nord, la Serbie et la Turquie. Le rapport pour le Luxembourg a été réalisé par les Drs Raphaël Kies et Mohamed Hamdi. Il met en lumière les aspects réglementaires, juridiques et financiers influençant la diversité des médias.

Les risques à la diversité des médias sont examinés à travers quatre domaines thématiques principaux : la protection fondamentale (protection de la liberté d'expression, du droit de rechercher, de recevoir et de diffuser des informations et du travail journalistique indépendant), la pluralité du marché, l'indépendance politique et l'inclusion sociale. Les auteurs fournissent des recommandations pratiques aux autorités pour remédier aux faiblesses constatées.

  • Le système réglementaire obtient de bons résultats en matière de protection fondamentale dans l'ensemble, cependant la protection du droit à l'information reste au niveau de risque moyen, puisque les représentants des journalistes demandent davantage et plus facilement accès à l'information.
  • L'indicateur de pluralité du marché stagne globalement à haut risque, puisque les principaux médias en ligne, audiovisuels et en papier sont encore entre les mains d'une poignée d'entreprises.
  • Le Luxembourg se classe mieux que les années précédentes dans la catégorie de l'indépendance politique, surtout l'indépendance des médias de service public (dû à une nouvelle réglementation pour la radio publique 100komma7).
  • Enfin, des efforts restent à faire en termes d'inclusion sociale puisque l'accès aux postes médiatiques pour les minorités et pour les femmes reste à un niveau moyen critique. Cependant, l'éducation aux médias s'améliore, grâce à des initiatives dans l'enseignement primaire et secondaire, ainsi que des campagnes et des formations sur la sécurité en ligne.

Accédez au MPM complet et les rapports par pays ou directement au rapport du Luxembourg.