Page d'accueil // LCSB // Soutenez le... // News & E... // La recherche biomédicale au Luxembourg soutenue par le Rotary

La recherche biomédicale au Luxembourg soutenue par le Rotary

twitter linkedin facebook google+ email this page
Publié le vendredi, 10 mars 2017

Les Rotary Clubs du Luxembourg soutiennent depuis des années la recherche sur le cerveau avec beaucoup de succès. En vue d’encourager davantage la recherche biomédicale, les clubs rotariens du Luxembourg, en collaboration avec leurs amis rotariens de Briey et Salernes, ainsi que la fondation Rotary située aux États-Unis, qui fête son centenaire cette année-ci, ont lancé le projet « Hope 4 Parkinson».

Grâce à ce projet, les chercheurs et médecins présents à l’événement ont reçu un nouvel instrument d’une valeur de 75 000 EUR, dans un cadre festif au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL). Il s’agit d’un instrument tomographie de cohérence optique, encore appelé instrument OCT, qui génère des images tridimensionnels en haute définition de tissus biologiques.

Prof. Dr. Nico Diederich, neurologue au CHL et chercheur partenaire au Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) à l’Université du Luxembourg, explique : « Cet instrument est utilisé normalement afin de regarder profondément dans l’oeil humain. Cependant, l’instrument OCT, donné par le Rotary Club, sera utilisé pour la première fois dans un tout autre domaine, notamment le domaine de la recherche neurologique. Nous souhaitons investiguer si et comment l’analyse OCT peut faciliter la diagnose des maladies neurodégénératives.*

Le focus de notre projet de recherche est l’analyse détaillée de la rétine : des études précédentes ont suggéré qu’en cas d’une maladie neurodégénérative, comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou une sclérose en plaques, la rétine semble être plus fine que normalement. Ainsi, nous pouvons comparer l’oeil comme une ‘fenêtre avec vue sur le cerveau’. En collaboration avec des chercheurs du LCSB, Prof. Dr. Diederich souhaite analyser cette hypothèses et autres, pour ainsi trouver de nouveaux indices, encore appelés biomarqueurs, en relation avec des maladies neurodégénératives. Les chercheurs et médecins espèrent que ces biomarqueurs, ensemble avec d’autres tests visuels et coginitifs peuvent servir à améliorer les diagnostiques des maladies dégénératives dans un futur proche.

Prof. Dr. Dirk Droste, Norbert Friob, Prof. Dr. Nico Diederich, Lydia Mutsch, Dr. Romain Nati, Prof. Dr. Rudi Balling

Parmi les invités, il y avait la ministre de la santé Lydia Mutsch, qui est aussi membre du Rotary, le directeur du CHL Dr. Romain Nati, l’ancien gouverneur du district D1630 Norbert Friob, Prof. Dr. Nico Diederich et le directeur du LCSB Prof. Dr. Rudi Balling. À cette occasion, les invités ont eu la possibilité de visiter et participer à une première démonstration de l’OCT.

Enfin, Prof. Dr. Diederich remercie les Rotary Clubs : « Nous tenons à remiercier les Rotary Clubs et la Fondation Rotary chaleureusement pour leur don généreux et pour leur soutien de la recherche. Ceci nous permet d’établir de nouvelles technologies au Luxembourg pour le bien des patients. »

Photo: © Michel Brumat / University of Luxembourg and LCSB