Les installations

La plateforme rongeurs

La nouvelle plateforme « rongeurs » sera opérationnelle à l'automne 2017. Il s’agit d’une installation partagée par le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) et la Life Science Research Unit (LSRU) de l’Université du Luxembourg. Elle sera à la disposition des chercheurs pour le développement et l’analyse de différents modèles in vivo, y compris des animaux axéniques (dépourvus de tous germes). Des collaborations sont déjà en cours avec 8 groupes de recherche travaillant dans le domaine des maladies neurodégénératives, de l’oncologie et de l’immunologie. Cette installation compte 1200 cages à souris et 300 cages à rat, et est constituée de deux salle d’élevage, trois salles d’opération et trois salles comportementales.

La zone d'élevage
Les salles d’élevage comptent environ 600 cages à souris ventilées individuellement (chacune pouvant accueillir en moyenne 3 souris), et plus de 100 lignées de souris différentes peuvent y être conservées et élevées. Un programme complet de suivi de l’état de santé permet de s’assurer que les souris sont exemptes de pathogènes. La litière, l’eau et les cages sont stérilisées par autoclave. La nourriture est irradiée et les paramètres environnementaux et microbiologiques sont vérifiés en permanence.

La zone expérimentale
Cette zone comprend 600 cages à souris et 300 cage à rat dédiées aux études expérimentales sur les rongeurs transgéniques, à l’utilisation de différents vecteurs viraux (outils couramment utilisés en laboratoire pour délivrer du matériel génétique à l’intérieur des cellules) et au suivi des modèles de xénogreffe (transplantation de cellules, tissus ou organes d'une espèce à une autre).

Comme les animaux n’ont pas le même statut, les salles d’élevage et d’expérimentation sont séparées afin d’empêcher toute contamination. Dans la zone expérimentale, les souris sont gardées dans des portoirs ventilés afin de maintenir la qualité de l’air, et des mesures de biosécurité spécifiques sont mise en place lorsque des agents pathogènes sont utilisés.

Cette zone donne la possibilité de réaliser une large gamme de procédures expérimentales : des tests comportementaux, des interventions chirurgicales et de l’imagerie non-invasive (scanner, IRM et imagerie par bioluminescence).

Le fonctionnement
Le fonctionnement quotidien ainsi que les procédures d’élevage respectent des standards élevés, afin d’assurer la sécurité de l’équipe et le bien-être des animaux. Les tâches qui comportent des risques sont robotisées, comme le changement de la litière sale, le nettoyage et remplissage des cages et des biberons, etc. Cette automatisation permet une productivité élevée tout en en garantissant la qualité du nettoyage et de la stérilisation. Tous les informations concernant les protocoles d’élevage et les inventaires sont conservées en sécurité.

 

La plateforme aquatique

Une première plateforme dédiée aux poisons-zèbres a été opérationnelle entre 2013 et 2016. Cette petite installation pouvait accueillir 1200 à 1500 poissons-zèbres. En août 2015, une nouvelle plateforme moderne et semi-automatisée a été installée conformément aux standards internationaux (EN ISO 61010). Cette installation est opérationnelle depuis janvier 2016 et a une capacité d’accueil maximum de 30.000 poissons. En permettant l’élevage et la production d’embryons, la plateforme fournit des services nécessaires à la recherche biomédicale et à l’enseignement, au sein de l’Université du Luxembourg et à l’étranger. Les larves et embryons de poissons-zèbres sont utilisés pour générer des modèles animaux de maladies humaines. Ces modèles permettent de découvrir des nouveaux médicaments, de réaliser des analyses toxicologiques et d’étudier les maladies du système nerveux central (SNC) comme l’épilepsie et certaines maladies neurodégénératives.

La zone d’élevage
L’élevage des poisons-zèbres est assez facile grâce à leur petite taille et à leur fécondité élevée. La zone dédiée couvre environ 85m2 et comprend deux pièces séparées :

- La salle aquatique, où se trouvent les portoirs avec les aquariums d’eau douce (3,5l chacun). Cette pièce est divisée en deux : un système centralisé dans la partie centrale et une unité indépendante dans la partie réservée pour la quarantaine. La partie centrale peut accueillir jusqu’à 29.000 poissons adultes dans 1440 aquariums et sert à élever et conserver les lignées développées en interne. La quarantaine peut accueillir 1000 poissons adultes dans 50 aquariums et permet d’élever les nouvelles lignées venant de l’extérieur tout en surveillant leur état de santé.

- la salle technique, où se trouvent le système de filtration centralisé, l’unité de purification d’eau par osmose inverse et le système de nettoyage des aquariums. Ces appareils assurent le maintien de conditions micro-environnementales constantes – pH, température et conductivité – afin d’offrir le meilleur environnement possible pour les poissons-zèbres et de garantir leur bien-être.

Les expériences
Toutes les expériences impliquant des poisons-zèbres sont conduites sur des embryons ou des larves à un stade précoce du développement. Elles ont lieu dans des laboratoires dédiés, en dehors de la plateforme. Aucune expérience n’est menée sur les poissons adultes, ils servent uniquement à la reproduction.

Les embryons de poissons-zèbres sont translucides, ont un développement externe et présentent une certaine homologie avec les humains au niveau génétique, physiologique et pharmacologique. Pour cette raison, ils constituent de bons modèles in vivo des maladies, en particulier les maladies du SNC humain.

Les embryons et larves sont utilisés pour différents objectifs. La possibilité de générer rapidement des lignées transgéniques et mutantes stables fait du poisson-zèbre un organisme intéressant pour la génomique fonctionnelle. Les poissons-zèbres sont également bien adaptés pour réaliser des criblages in vivo de petites molécules visant à identifier de possibles nouveaux médicaments. Ils sont aussi utilisés pour valider des cibles potentielles pour les traitements et, de façon plus générale, pour développer de nouvelles approches thérapeutiques.

Le fonctionnement
Le fonctionnement quotidien, l’élevage ainsi que toutes les procédures impliquant des poissons-zèbres sont menées en conformité avec les lois européennes et les règles relatives à l’expérimentation animale, et en suivant le principe des 3R. Le nourrissage automatisé, le maintien de conditions micro-environnementales constantes et le nettoyage semi-automatisé servent à garantir qualité et bien-être animal. Tous les informations concernant les protocoles d’élevage et les inventaires sont conservées en sécurité.