Page d'accueil // LCSB // News & E... // Le professeur Paul Wilmes élu membre de l’Institut Grand-Ducal

Le professeur Paul Wilmes élu membre de l’Institut Grand-Ducal

twitter linkedin facebook google+ email this page
Publié le mardi 26 février 2019

Après avoir reçu le Grand Prix 2018 en sciences biologiques, Paul Wilmes, professeur associé de l’université du Luxembourg, a été élu membre titulaire de l’Institut Grand-Ducal.

Fondé en 1868, l’institut a pour objet de cultiver les sciences, les lettres et les arts et de contribuer au rayonnement de la production intellectuelle sur les plans national et international.

L’institut a pour mission de promouvoir les travaux de recherche et d’encourager les initiatives scientifiques et artistiques. Il est un centre de coopération entre les scientifiques et artistes du pays ou d’autres pays.

L’Institut Grand-Ducal est composé de 6 sections, dont la Section des Sciences naturelles, physiques et mathématiques que Paul Wilmes a rejoint récemment. Elle compte parmi ses membres d’autres personnalités scientifiques ayant des liens avec le Luxembourg, notamment Jules Hoffmann, lauréat du Prix Nobel né au Luxembourg. Responsable du groupe Eco-Systems Biology au LCSB depuis 2011, Paul Wilmes concentre ses travaux de recherche sur les fonctions clés des communautés microbiennes, y compris celles qui se trouvent sur et dans le corps humain. Son équipe est pionnière dans le développement de méthodes innovantes permettant l’étude de ces communautés à l’échelle moléculaire, et leur suivi dans le temps et l’espace. Grâce à ces dernières, il est possible de décrire les modes de vie adoptés par différentes populations microbiennes, et de trouver les liens entre les caractéristiques génétiques et les fonctions remplies par certains de ces microbes. Ces travaux trouvent des applications dans de nombreux domaines comme la médecine, le traitement des eaux usées ou la production de biocarburants. Avec ce genre d’approche, il est aussi possible de s’intéresser aux interactions entre les communautés microbiennes et les hôtes qui les hébergent. Dans ce contexte, le groupe de Paul Wilmes a développé un dispositif appelé HuMiX, qui permet de cultiver ensemble en laboratoire des cellules humaines et des bactéries, dans des conditions similaires à ce qui existe dans l’intestin humain. Ce modèle artificiel unique, de la taille d’un dessous de verre, aide les scientifiques à comprendre l’impact du microbiote intestinal et du régime alimentaire sur la santé humaine.

Pour en savoir plus sur le Grand Prix 2018 en sciences biologiques.