Page d'accueil // LCSB // News & E... // Le Prof. Michael Heneka est nommé directeur du LCSB

Le Prof. Michael Heneka est nommé directeur du LCSB

twitter linkedin facebook email this page
Publié le mercredi 02 juin 2021

Le Conseil de Gouvernance de l’Université du Luxembourg a entériné, lors d’une séance extraordinaire tenue ce 31 mai 2021, la nomination du Prof. Michael Heneka à la fonction de directeur du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB). La nomination prendra effet à partir du 1er janvier 2022, pour un mandat de cinq ans. Elle fait suite à un appel à candidature international et aux travaux d’une commission de recrutement instaurée en octobre 2020 ainsi qu’au recueil de l’avis conjoint des professeurs du LCSB.

Le Prof. Heneka prendra la relève du Prof. Rudi Balling, directeur fondateur de ce centre de recherche interdisciplinaire de l’Université, dont le mandat cessera au dernier trimestre de cette année. Créé il y a onze ans, le LCSB s’est, sous la direction du Prof. Balling, développé en un centre de recherche reconnu au niveau international, notamment dans la recherche sur la maladie de Parkinson.

Actuellement directeur du département des maladies neurodégénératives et de gérontopsychiatrie au Deutsches Zentrum für Neurodegenerative Erkrankungen (DZNE) et professeur de neurologie clinique à l’Université de Bonn, le Prof. Michael Heneka est également professeur associé au département des maladies infectieuses et d’immunologie de l’école médicale de l’Université du Massachusetts. Il est titulaire du Prix Hans und Ilse Breuer Alzheimer Research Award (2013) et du Prix Christa-Lorenz sur la sclérose latérale amyotrophique (2011).

Le Conseil de gouvernance a également engagé le Prof. Heneka en tant que professeur de médecine spécialisé en neurologie et neurosciences. Il sera impliqué dans le développement du domaine biomédical à l’Université du Luxembourg. 

L’intérim de la direction du LCSB entre les mandats des professeurs Balling et Heneka sera assuré, conformément aux règlements de l'Université, par le directeur adjoint, le Prof. Reinhard Schneider.

Le Prof. Stéphane Pallage, recteur de l’Université du Luxembourg, commente la nomination du Prof. Heneka : « Nous nous réjouissons de l’arrivée du Prof. Michael Heneka. Son expérience approfondie en recherche fondamentale et en recherche médicale en milieu clinique, ainsi que ses qualités de dirigeant démontrées auprès de l’Université de Bonn et du Centre Allemand pour les Maladies Neurodégénératives (DZNE) lui confèrent un profil idéal pour mener le LCSB à son prochain stade de développement. Au cours des dernières dix années, le LCSB est devenu une institution de pointe et une référence au niveau international dans le domaine de la recherche sur les maladies neurodégénératives. Cette évolution est le résultat des efforts soutenus de toute l’équipe du Centre, sous la direction du Prof. Rudi Balling, à qui je souhaite rendre hommage. »

« La recherche de pointe dans le domaine biomédical a ouvert des perspectives prometteuses pour le diagnostic et le traitement de certaines pathologies. Nous sommes fiers de l’impact du LCSB dans ce domaine, ainsi que de son rôle dans la recherche sur la pandémie du COVID-19 et pour conseiller les autorités sanitaires à Luxembourg. Notre ambition est de renforcer la contribution du LCSB au développement de la recherche et de l’enseignement médical à l’Université. Le Prof. Michael Heneka est idéalement placé pour réaliser cette ambition. »

Le Prof. Michael Heneka déclare : « Je me réjouis fortement de pouvoir travailler avec les équipes du LCSB qui, en l’espace d’à peine plus d’une décennie, ont établi leur centre au cœur du paysage de la recherche en neurosciences au Luxembourg et à l’international. Ensemble, nous allons œuvrer pour renforcer la position du LCSB dans le domaine de la recherche et de l’enseignement médical, qui est une des priorités stratégiques pour le développement futur de l’Université. »

Le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine est la principale institution de recherche biomédicale systémique du pays. La coopération entre biologistes, médecins, informaticiens, physiciens, ingénieurs et mathématiciens génère de nouvelles connaissances sur des systèmes complexes tels que les cellules, les organes et les organismes. Ces connaissances sont indispensables pour appréhender les principaux mécanismes de la pathogenèse des maladies et pour développer de nouveaux outils de diagnostic et de thérapie. Les maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et la description des maladies en tant que réseaux se situent au cœur des recherches du LCSB. L'approche combinée vise à identifier et à développer des cibles thérapeutiques pour le traitement des troubles neurologiques. Le centre de recherche emploie 256 personnes, dont 215 sont actives au sein de 17 groupes de recherche. Le LCSB bénéficie de nombreuses bourses de recherche allouées au niveau national, européen et international. Le Centre compte aujourd'hui 1 titulaire de bourse ERC (European Research Council), 1 titulaire de bourse FNR PEARL et 2 titulaires de bourse FNR ATTRACT.

© Photo : Université de Bonn