Page d'accueil // LCSB // News & E... // Journée mondiale de la maladie de Parkinson: Enquête sur le sommeil

Journée mondiale de la maladie de Parkinson: Enquête sur le sommeil

twitter linkedin facebook email this page
Publié le vendredi 09 avril 2021

Le 11 avril marque la Journée mondiale de la maladie de Parkinson. La maladie de Parkinson (MP) est la deuxième maladie neurodégénérative du cerveau la plus répandue. Environ 7 à 10 millions de personnes en sont atteintes dans le monde. Toutefois, ce nombre devrait doubler au cours des 20 prochaines années en raison du vieillissement de la population. Au Luxembourg, on estime à plus de 1 000 personnes atteintes de la maladie Parkinson.

Les facteurs de risque liés à la MP incluent des mutations génétiques (certaines mutations conduisant à des formes familiales de MP, d'autres conférant un profil de risque plus élevé avec d'autres gènes) et des facteurs environnementaux comme l'exposition aux pesticides (la MP est une maladie professionnelle en France pour les viticulteurs), les produits chimiques, les traumatismes crâniens et certains troubles spécifiques du sommeil. Les thérapies actuelles se concentrent sur le traitement des symptômes de la maladie, mais le vieillissement prématuré sous-jacent des cellules cérébrales ne peut être arrêté. Il est donc nécessaire de mieux comprendre les causes de la MP et de connaître les stades précoces de la maladie pour élaborer de nouvelles stratégies de traitement.

Nous passons environ un tiers de notre vie à dormir et la qualité du sommeil est essentielle à une bonne santé. Étant donné qu'une mauvaise qualité du sommeil peut être associée à diverses pathologies, dont les maladies neurodégénératives, le Centre national d'Excellence pour la Recherche sur la maladie de Parkinson (NCER-PD) a récemment lancé une enquête nationale sur les troubles du comportement liés au sommeil, sous le patronage du Ministère de la Santé. Cette enquête fait partie de la deuxième phase du programme de recherche du NCER-PD, qui porte sur les facteurs de risque associés à l'apparition de la maladie de Parkinson. Elle se concentre sur les premières phases de la MP, où les symptômes moteurs typiques, tels que les tremblements et la raideur, ne sont pas encore observés. Les symptômes associés à la maladie de Parkinson, comme le trouble du comportement en sommeil par mouvements oculaires rapides, peuvent précéder les symptômes moteurs de plusieurs années. 

Le trouble du comportement au cours du sommeil implique un comportement anormal pendant une phase du cycle du sommeil, le sommeil paradoxal pendant lequel nous rêvons. Pendant le sommeil, les personnes concernées sont agitées : elles mettent en scène leurs rêves, parlent, crient et font des mouvements brusques. "Les causes de ce trouble ne sont pas encore totalement comprises, et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre un lien émergent avec des maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson", explique le professeur Rejko Krüger, coordinateur du NCER-PD. "L'enquête nationale en ligne sur la qualité du sommeil est un premier pas dans cette direction."

Comme il existe un traitement pour ce trouble du sommeil, le diagnostic sera bénéfique et contribuera à améliorer sensiblement le sommeil des participants ainsi que leur qualité de vie. Au-delà de cet avantage direct, l'étude à long terme permettra de recueillir des connaissances supplémentaires sur le lien entre le RBD et les maladies neurodégénératives. "Nous espérons faire la lumière sur les raisons pour lesquelles, plus tard dans la vie, certaines personnes passent aux premières phases de la maladie de Parkinson alors que d'autres sont protégées. Cela facilitera le développement de nouvelles stratégies de traitement pour prévenir cette conversion", conclut le professeur Krüger.

La RBD touche principalement les adultes de plus de 55 ans. Tous les résidents luxembourgeois âgés de 55 à 75 ans recevront une lettre officielle par la poste, les invitant à participer à cette enquête. Pour plus d'informations et l'inscription, veuillez consulter le site www.RBD.lu.

Regardez également la vidéo sur l'étude.

 

Ce projet est organisé par NCER-PD, en collaboration avec l'Université du Luxembourg, l'Institut luxembourgeois de la Santé et la Biobanque intégrée du Luxembourg, le Centre Hospitalier de Luxembourg et le Laboratoire national de Santé.

Cette enquête est placée sous le patronage du Ministère de la Santé et financée par le Fonds National de la Recherche (FNR) du Luxembourg.