Page d'accueil // LCSB // News & E... // 50 000 euros remis dans le cadre de la 8e édition d’Espoir en tête

50 000 euros remis dans le cadre de la 8e édition d’Espoir en tête

twitter linkedin facebook email this page
Publié le lundi 20 juillet 2020

Organisée pour la 8e année consécutive, l’action Espoir en tête, initiée par les Rotary Clubs luxembourgeois, a permis de récolter 50 000 euros de dons en faveur de la recherche sur les maladies du cerveau au Luxembourg.

L’action Espoir en tête permet chaque année de récolter des dons via l’organisation d’avant-premières et de projections d’exception dans les cinémas Kinepolis du Kirchberg et de Belval.

En 2020, le film « The Call of the Wild », adaptation du roman de Jack London, était à l’affiche le dimanche 1er mars. Invités par les Rotary Clubs luxembourgeois, quelque 3450 spectateurs ont répondu présents. Pour chaque place vendue, huit euros ont été reversés à la recherche sur les maladies du cerveau au Luxembourg.

Le public a ainsi permis, avec l’appui d’autres donateurs, de récolter 50 000 euros. Une somme qui financera deux projets de recherche, soutenu chacun à hauteur de 25 000 euros, le premier concernant la démence, le second le glioblastome.

Le projet MCI-BIOME (LCSB)

La démence est l’un des plus grands défis scientifiques, médicaux et socio-économiques de notre époque. Elle touche plus de 6500 personnes au Luxembourg, et son incidence devrait doubler au cours des vingt prochaines années. Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement médical pour prévenir, stopper ou soigner la démence. Les personnes présentant des Troubles Cognitifs Légers (TCL) représentent la population la plus exposée au risque d’évolution vers la démence.

Dans ce contexte, et afin de mieux prévenir et réduire les risques de développer une démence, le projet de MCI-BIOME s‘intéresse aux liens entre le microbiote intestinal, l’environnement social et les TCL. Le but est d’identifier des signatures microbiennes spécifiques aux personnes présentant des TLC et d’explorer les liens entre ces signatures,l’environnement social, notamment l’éducation, les facteurs psychologiques, le stress perçu et l’alimentation.

Ce projet est le fruit d’une collaboration interdisciplinaire entre le Professeur Paul  Wilmes (spécialiste du microbiote, Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB), Université du Luxembourg), le Professeur Rejko Krüger (expert clinique en neurodégénérescence, Centre Hospitalier Luxembourg, Luxembourg Institute of Health, LCSB) et le Professeur Anja Leist (spécialiste en recherche socio-économique et psychologique, Université du Luxembourg).

Contribution de la reprogrammation des cellules microgliales dans la progression du glioblastome (LNS – NCP & LCNP)

Le glioblastome est la plus agressive et résistante des tumeurs cérébrales primaires et représente l’un des cancers les plus meurtriers. Même avec une prise en charge optimale suite au diagnostic, l’espérance de vie est en moyenne de 14 mois seulement. Ce sombre pronostic est notamment associé à des comportements pro-tumoraux des cellule de la microglie, les cellules immunitaires du cerveau. Il est de plus en plus évident que ces changements comportementaux sont d’origine épigénétique, c’est à dire issus d’un ensemble de mécanismes représentant le plus fin niveau d’interaction entre l’environnement et l’expression génique.

L’équipe de ce projet a pour objectif de décrypter la signature épigénétique de la microglie issue de glioblastomes, à l’aide de puces de méthylation de dernière génération. Déchiffrer les mécanismes responsables du statut pro-tumoral adopté par le système immunitaire cérébral dans le cas du glioblastome permettrait de développer non seulement de nouvelles approches thérapeutiques, mais également des moyens pour prévenir ou ralentir l’initiation du glioblastome chez les patients risquant de développer ces tumeurs.

Ce projet de recherche sera mené par Lorraine Richart et le professeur Michel Mittelbronn au sein de l’unité de recherche du Luxembourg Centre of Neuropathology du Laboratoire national de santé (LNS), du LCSB et du Luxembourg Institute of Health (LIH).

Espoir en tête, un succès qui continue

Tous les Rotary Clubs luxembourgeois sont fiers d’avoir une nouvelle fois pu contribuer à la recherche sur les maladies du cerveau au Luxembourg. En 8 ans, leur action a déjà permis de récolter 376 000 euros de dons grâce à l’action Espoir en tête. Et une nouvelle édition est d’ores et déjà prévue en 2021.

Faites un don à l’Association Luxembourgeoise des OEuvres du Rotary avec la mention « Espoir en tête » sur le compte bancaire IBAN LU94 0081 7737 4700 1003 (BLUXLULL).

Plus d’infos sur www.espoir-en-tete.lu