Page d'accueil // International // À la une // UniGR continue à developper la coopération transfrontalière

UniGR continue à developper la coopération transfrontalière

twitter linkedin facebook email this page
Publié le mercredi 02 septembre 2020

Le groupement universitaire transfrontalier « Université de la Grande Région – UniGR » poursuit son chemin sur la voie d’un modèle européen d’université : le partenariat se développe au travers d’une convention de partenariat associé avec l'Université des sciences appliquées de la Sarre (htw saar) qui propose une large palette de cursus transfrontaliers. En outre, le réseau universitaire donnera à l'avenir à tous les étudiants des universités partenaires la possibilité d'acquérir des connaissances sur l'Europe et d'obtenir un « certificat EurIdentity ». Ce certificat est financé dans le cadre du programme Erasmus+ à hauteur de 300 000 euros. Le Centre Européen d’études sur les frontières (UniGR-Center for Border Studies) continuera également à être soutenu par des fonds de l'UE.

Études et Recherche sans frontières – c’est l'objectif poursuivi par les six universités d'Allemagne, de France, de Belgique et du Luxembourg dans le cadre de l’alliance « Université de la Grande Région ». Dorénavant, les étudiants de htw saar vont également bénéficier de ce réseau. Grâce au « statut d'étudiant UniGR », les étudiants pourront suivre des cours, passer des examens et aussi utiliser les bibliothèques et les restaurants des universités partenaires au-delà des frontières nationales. « Nous proposons déjà une douzaine de cursus franco-allemands à la htw saar. Mais à l'avenir, les étudiants qui souhaiteront se rendre dans l'une des universités partenaires pour un semestre ou un événement particulier pourront également le faire sans obstacle bureaucratique majeur. Cela nous rapproche beaucoup de l'idée de créer un campus transfrontalier dans la Grande Région », déclare Dieter Leonhard, président de la htw saar.

© Oliver Dietze

 

L’Université de la Grande Région proposera également le nouveau « Certificat EurIdentity », qui permettra de valider les connaissances « européennes » des étudiants. Ils apprendront les fondements des institutions de l'Union européenne ainsi que la politique, l'histoire, la culture et les différents systèmes juridiques européens. Les étudiants doivent non seulement acquérir des connaissances théoriques, mais aussi faire l'expérience de l'idée européenne à travers la coopération dans la Grande Région elle-même. Le certificat est soutenu dans le cadre du programme européen Erasmus+ sur trois ans à hauteur de près de 300 000 euros. Il sera facultatif dans un premier temps. À long terme, il pourrait devenir une composante de tous les programmes d'études des sept établissements partenaires.

Le Centre d’études sur les frontières (UniGR-Center for Border Studies), fondé en 2014, continuera également à être soutenu par l'Union européenne. Il percevra 600 000 euros de financement supplémentaire de la part du programme Interreg au cours des deux prochaines années. Le budget global de ce projet pour la période 2018-2022 est de 4,7 millions d'euros dont 55% sont financés par les fonds FEDER. Dans ce cadre, environ 80 chercheuses et chercheurs issus de 16 disciplines sont spécialisés dans les études sur les frontières et des zones frontalières telles que la Grande Région. En outre, les partenaires de l'UniGR ont récemment fondé un autre centre interdisciplinaire sur le thème « Matériaux et métaux dans une économie circulaire », UniGR-CIRKLA.

Le succès de trois universités partenaires dans le cadre de l’initiative « universités européennes » lancée par la Commission Européenne témoigne de la dynamique de l’UniGR. En juillet, les universités de Liège, du Luxembourg et de la Sarre ont été sélectionnées pour cette nouvelle initiative. « Ces résultats montrent clairement la précieuse expérience que les universités de la Grande Région ont pu acquérir ensemble pendant de nombreuses années, et qui est maintenant également convoitée par ces nouvelles alliances universitaires européennes. La Commission européenne a reconnu notre travail de pionnier et nous a encouragés à promouvoir l'idée européenne non seulement dans la coopération transfrontalière, mais aussi à l'avenir sur tout le continent. Non seulement les étudiants en profiteront, mais aussi les chercheuses et chercheurs ainsi que les employé.e.s de l'université, qui se mettront en réseau dans le cadre de divers projets », a déclaré Manfred Schmitt, président de l'Université de la Sarre et actuellement président de l'Université de la Grande Région.