Page d'accueil // FSTC // Actualités // Le Grand Prix 2018 en sciences biologiques attribué à Paul Wilmes

Le Grand Prix 2018 en sciences biologiques attribué à Paul Wilmes

twitter linkedin facebook google+ email this page
Publié le lundi 19 novembre 2018

Le Grand Prix 2018 en sciences de l’Institut Grand-Ducal, sponsorisé par la compagnie Cactus, a été attribué au professeur associé Paul Wilmes par un jury international composé de professeurs et d’experts en biologie.

Il a reçu ce prix samedi 17 novembre 2018 à la Chambre de Commerce du Luxembourg dans le cadre d’une séance académique.

Paul Wilmes est professeur associé en écologie systémique au Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) de l’Université du Luxembourg. Il a obtenu son doctorat en 2006 auprès de la School of Environnmental Sciences de l’Université d’East Anglia à Norwich (Royaume-Uni), une partie de ses travaux de recherche ayant été menés en parallèle à l’Institut Max Planck de Brème (Allemagne), spécialisé en microbiologie marine. Après trois ans de post-doctorat à l’Université de Californie à Berkeley (États-Unis), il est revenu dans son Luxembourg natal en 2010 grâce à une bourse ATTRACT du Fonds National de la Recherche (FNR). Il a tout d’abord installé son groupe de recherche au Centre de Recherche Public – Gabriel Lippmann (aujourd’hui appelé Luxembourg Institute of Science and Technology, LIST), avant de rejoindre plus tard le LCSB, où il dirige actuellement le groupe Eco-Systems Biology.

Un prix récompensant des travaux de recherche sur le microbiote humain

Les recherches du professeur associé Paul Wilmes se concentrent sur les fonctions clés des communautés microbiennes, y compris celles qui se trouvent sur et dans le corps humain. Son équipe est pionnière dans le développement de méthodes innovantes permettant l’étude de ces communautés à l’échelle moléculaire, et leur suivi dans le temps et l’espace. Grâce à ces dernières, il est possible de décrire les modes de vie adoptés par différentes populations microbiennes, et de trouver les liens entre les caractéristiques génétiques et les fonctions remplies par certains de ces microbes. Ces travaux trouvent des applications dans de nombreux domaines comme la médecine, le traitement des eaux usées ou la production de biocarburants. Avec ce genre d’approche, il est aussi possible de s’intéresser aux interactions entre les communautés microbiennes et les hôtes qui les hébergent. Dans ce contexte, le groupe de Paul Wilmes a développé un dispositif appelé HuMiX, qui permet de cultiver ensemble en laboratoire des cellules humaines et des bactéries, dans des conditions similaires à ce qui existe dans l’intestin humain. Ce modèle artificiel unique, de la taille d’un dessous de verre, aide les scientifiques à comprendre l’impact du microbiote intestinal et du régime alimentaire sur la santé humaine.

Paul Wilmes a publié plus de 80 articles scientifiques et intervient régulièrement lors de conférences internationales et dans des institutions académiques. Il est membre de différentes organisations scientifiques nationales et internationales, et a reçu plusieurs prix pour ses travaux scientifiques. « Les membres du jury ont particulièrement souligné la qualité de ses publications, son implication au niveau international, ainsi que le fait qu’il ait obtenu plusieurs brevets et coordonné avec son groupe le développement du dispositif HuMiX, » a expliqué le professeur Pierre Seck, président de la Section des sciences de l’Institut Grand-Ducal.

« Je suis touché et très reconnaissant de recevoir le Grand Prix de l’Institut Grand-Ducal cette année. Cela représente une reconnaissance importante pour les travaux de recherche sur le microbiote menés au Luxembourg, ainsi qu’une étape significative dans ma carrière scientifique, » a ajouté Paul Wilmes.

© Victor Fischbach