Documents à télécharger  
 
X
LEAFLET FOR DOWNLOAD
Dépliant à télécharger
leaflet for download

Bachelor en droit

Dans un environnement mondialisé, il ne suffit plus au juriste de maîtriser le droit de son pays seulement. Cela est particulièrement vrai pour le Luxembourg, qui accueille une importante communauté internationale et se caractérise par une ouverture intrinsèque à l’Europe et au monde.

Pour tenir compte de cette nouvelle donne, l’Université du Luxembourg a repensé en profondeur son Bachelor en Droit afin de proposer à ses étudiants une formation juridique comprenant l’apprentissage du droit luxembourgeois mais aussi l’étude des principaux systèmes juridiques du monde.

Dans la quasi-totalité des pays, l’enseignement du droit est axé, sinon exclusivement, du moins principalement sur l’étude du droit national : en France, on apprend le droit français, en Angleterre le droit anglais, en Allemagne le droit allemand, etc. Ce modèle conventionnel a atteint ses limites et, dans un monde de plus en plus globalisé, doit être dépassé.

Pour être excellent(e), le/la juriste de demain doit, dès le début de ses études, être immergé(e) dans ce contexte. Qu’il/elle travaille au Luxembourg, à l’étranger ou dans des institutions supranationales, dans le secteur privé ou public, il/elle devra non seulement avoir une parfaite maîtrise de son droit national, mais aussi savoir faire le lien entre différents systèmes juridiques. De par sa situation, l’orientation de sa recherche et la composition de son corps enseignant, l’Université du Luxembourg est particulièrement bien placée pour relever ce défi.

C’est pourquoi le Bachelor en Droit de l’Université du Luxembourg entend former ses étudiants dans les matières essentielles de façon « transnationalisée ». Dans ces matières, pour chaque question fondamentale, l’étudiant/l’étudiante se verra présenter l’éventail des réponses possibles à travers l’étude des principaux modèles dans le monde, avant que ne soit présentée la réponse du droit luxembourgeois. Cette approche introduira l’étudiant/l’étudiante à la fois dans les complexités techniques du droit national et lui ouvrira des horizons plus larges, afin de faire de lui/d’elle une juriste plus flexible, autonome, créatif et critique.

Le programme va de pair avec une série d’innovations et d’améliorations par rapport aux méthodes d’apprentissage classiques. C’est ainsi que le plurilinguisme est une composante intrinsèque du cursus, les cours se donnant tantôt en français, tantôt en anglais. En outre, la mobilité internationale est un élément obligé de ces nouvelles études – l’étudiant/l’étudiante passera un semestre à l’étranger, comme c’est le cas pour tous les programmes de Bachelor de l’Université. Des classes à taille réduite et un nombre allégé d’heures de cours encouragent le travail autonome et la curiosité intellectuelle ; dans le même ordre d’idées, un système d’encadrement précoce a été mis au point.

« Le juriste de demain doit disposer à la fois d’une solide expertise locale et d’une vision ouverte sur le monde afin de communiquer et de collaborer efficacement avec ses clients internationaux – institutionnels, publics ou privés », indique le Professeur Gilles Cuniberti, directeur d’études.« Nous sommes l’une des rares universités dans le monde à proposer un programme qui intègre cet objectif au cœur de la formation de nos futurs juristes. Le but de notre cursus repensé est de préparer d’excellents juristes à une carrière au Luxembourg, mais aussi d’attirer des étudiants étrangers de qualité »,souligne le Professeur Luc Heuschling, directeur d’études adjoint.