Page d'accueil // FDEF // Actualités // Élie Wiesel au campus Kirchberg

Élie Wiesel au campus Kirchberg

twitter linkedin facebook google+ email this page
Publié le mercredi 09 décembre 2009

Élie Wiesel, prix Nobel de la paix 1986, tiendra une conférence au campus Kirchberg lundi prochain,14 décembre, à 19h.

« Interroger l’homme et le monde : réflexions sur le livre de Job » - c’est sous ce titre que M.Élie Wiesel, Prix Nobel de la Paix 1986, donnera une conférence le lundi 14 décembre à 19 heures au Campus Kirchberg

(Participation uniquement sur inscription et dans la limite des places disponibles via forum@matanel.org jusqu'au vendredi 11 décembre).

Dans un siècle où l’homme interroge la science, la loi et l’éthique sur les fondements de la vie, sur la valeur de la personne, sur le rôle de la société, le livre biblique de Job continue à interpeller la conscience dans son questionnement sur le sens de la vie et du cosmos. Cet ouvrage qui a interrogé de très nombreux penseurs, philosophes, théologiens, psychanalystes et écrivains, parmi lesquels Kierkegaard, Buber, René Girard, étonne par l’audace d’une méditation où sont convoquées toutes les formes du savoir depuis l’astronomie et la géographie jusqu’à la médecine, la botanique et la zoologie dans une recherche sur l’homme et l’univers. Élie Wiesel présentera sa vision personnelle du Livre de Job, nourrie d’une étude inquiète et profonde de la tradition biblique et de sa confrontation avec la philosophie.

La conférence aura lieu dans le cadre du cycle de conférences « Forum Science, Éthique et Société » qui s'étaleront sur les années 2010 et 2011. Ce cycle est proposé par l’Université du Luxembourg et l’Institut Universitaire d’Études Juives Élie Wiesel de Paris, avec le concours de la Fondation Matanel.

Élie Wiesel, né en 1928 en Roumanie, a été déporté à l’âge de quinze ans à Buchenwald et a perdu ses parents et une sœur dans les camps d’extermination. À la Libération, il a rejoint Paris où il a fait des études et a travaillé comme journaliste. C’est François Mauriac qui l’a incité à publier le récit de sa terrible expérience dans un livre intitulé La nuit, traduit depuis en plus de trente langues.

Établi depuis les années soixante aux États-Unis, il a été nommé professeur à l’Université de Boston en 1976. Il est l’auteur d’une quarantaine de livres dont les romans Le Mendiant de Jérusalem (Prix Médicis), Le Testament d'un poète juif assassiné (Prix Livre Inter) et Le cinquième fils (Grand prix du roman de la Ville de Paris). Élie Wiesel a reçu la Médaille de la Liberté des mains du président des États-Unis d’Amérique et la Grande-Croix de la Légion d’Honneur. En 1986, il a reçu le prix Nobel de la Paix et a, peu après, fondé la Fondation Élie Wiesel pour l’Humanité.