Page d'accueil // Chaire parle... // Master en études parlementaires

Master en études parlementaires

 

Le Master en études parlementaires a pour finalité de contribuer à la connaissance et à l’étude du fonctionnement des processus décisionnels et législatifs contemporains au niveau régional, national, européen et international. C’est une formation théorique et pratique pour assurer à la fois l’employabilité de ces futurs diplômés et les conduire à des carrières à la fois dans le secteur privé et public. La création du Master en études parlementaires est inscrite dans la convention signée en juillet 2018 entre l’Université du Luxembourg et la Chambre des Députés du Luxembourg renouvelant la Chaire de recherche en études parlementaires pour la seconde fois depuis 2011.

Elle prévoit au plus tôt la première rentrée dudit Master pour septembre 2020.

Objectifs

Plus particulièrement, ledit Master a trois objectifs dans le domaine de la formation. Il s’agit en premier lieu de focaliser les enseignements sur les conditions de la préparation, de la délibération, de l’exécution et de l’évaluation de la Loi par les institutions dites « co-législatives » dans un système de gouvernance à multiples niveaux. Lesdites institutions sont les Parlements, les Cours constitutionnelles, les Cours des comptes et apparentées, les Conseils d’Etat et apparentés, les Médiateurs publics et apparentés, etc. Il s’agit en second lieu de centrer les enseignements sur la nature et les conditions des interactions entre les institutions dites « co-législatives » avec les groupes d’intérêts formant la « société civile » et les médias d’une part et d’autre part les effets de conventionalité et leurs limites avec les organisations publiques internationales et européennes de gouvernance et de coopération dans le domaine légal et politique du type Conseil de l’Europe, Organisation internationale de la Francophonie, Organisation des Etats américains, Union européenne, etc. Il s’agit en troisième lieu de former le personnel des institutions co-législatives et des groupes d’intérêts à l’éthique publique, aux défis culturels, économiques, scientifiques et technologiques que rencontrera la Loi au XXIème siècle dans une perspective pluridisciplinaire.

Ledit Master, administrativement rattaché à la Faculté des Sciences Humaines, des Sciences de l'Éducation et des Sciences Sociales, à l’image de la Chaire de recherche en études parlementaires, est un programme unique en son genre par son pluralisme disciplinaire au sein de l’Université du Luxembourg et la relation inter-facultaire qu’il met en œuvre. D’une part, il associe des compétences en éthique, en science politique, en sociologie, en philosophie du droit, en philosophie politique, en droit constitutionnel et, d’autre part, il s’appuie sur les programmes de Masters déjà existants en gouvernance européenne, en droit public et en droit européen de la Faculté des Sciences Humaines, des Sciences de l'Éducation et des Sciences Sociales et de la Faculté de Droit, d’Economie et de Finance. Des enseignements optionnels pourront être suivis dans les programmes de Master in Economics and Finance, Master in Modern and Contemporary, European Philosophy, Master in Geography and Spatial Planning, Master in Border Studies.

Le Master en études parlementaires à vocation académique et professionnelle de la Chaire de recherche en études parlementaires de l’Université du Luxembourg, se réalise qui plus est en collaboration avec la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval et la Chaire Eugène Pierre, études en droit des assemblées parlementaires et locales et droit des élections de l’Université d’Aix-Marseille et la Faculté d’études européennes, programme études législatives, de l’Université de Babes-Bolyai.

Il développera un partenariat privilégié avec l’Assemblée parlementaire de la Francophonie qui regroupe 88 parlements de par le monde, le Conseil de l’Europe, le Parlement européen et l’Union interparlementaire.

 

 

 

Développements professionnels

Les étudiants et les professionnels pourront exercer leurs fonctions à l’avenir dans :

  • Les associations professionnelles de lobbyistes enregistrés auprès des institutions gouvernementales et parlementaires ;
  • Les cabinets d’audit et de conseil (type « Big four ») ;
  • Les institutions co-législatives au niveau international, européen, national & régional : les Parlements, les Cours constitutionnelles, les Cours des comptes et apparentées, les Conseils d’Etat et apparentés, les Médiateurs publics et apparentés, etc. ;
  • Les offices d’évaluations scientifique et publique des institutions  gouvernementales et parlementaires ;
  • Les organismes de certification et les conseils d’éthique en affaires publiques ;
  • Les organisations non-gouvernementales, les syndicats, les partis et les groupes parlementaires ;
  • Les think tanks et les fondations travaillant dans le domaine des affaires publiques et des politiques publiques au niveau international, européen, national & régional.

Pour toute information supplémentaire : demos@uni.lu