Page d'accueil // C2DH // News & E... // Appel à contributions : L’impact des expériences de guerre en Europe

Appel à contributions : L’impact des expériences de guerre en Europe

twitter linkedin facebook email this page
Publié le mardi 25 janvier 2022

L’impact des expériences de guerre en Europe – La conscription d’hommes et de femmes non allemands dans la Wehrmacht et le Reichsarbeitsdienst (1938-1945)

Dans le cadre du projet de recherche WARLUX, lancé en 2020 à l’Université du Luxembourg, cette conférence se concentre sur l’impact des expériences de guerre sur les ressortissants non allemands servant dans les forces armées et les organisations syndicales allemandes nazies.

La conscription de ces ressortissants non allemands, considérés par les nazis comme des deutsche Volkszugehörige ou des Deutschstämmige1 , violait le droit international.

En politique, dans la société et la recherche, différents termes sont utilisés pour les hommes et les femmes affectés par la conscription : par exemple, les Zwangsrekrutierte/Ons Jongen au Luxembourg, les « incorporés de force » / « malgré-nous » en France et Zwangssoldaten en Belgique. Cependant, ces termes décrivent la masse de personnes impliquées. Les études initiales et les comparaisons transnationales (QUADFLIEG (2008) ; STROH/QUADFLIEG (2017) ; MARŠÁLEK/NEMINÁŘ (2021)2 ) se sont principalement concentrées sur la perspective d’en-haut. La conférence mettra en lumière les individus et leurs biographies dans ce champ de tension.

Le projet WARLUX et la conférence prévue placent les individus et leurs familles au premier plan. Il n’y a pas que les individus qui étaient appelés à servir le Reichsarbeitsdienst (RAD), le Kriegshilfsdienst (KHD) et la Wehrmacht qui étaient touchés ; leurs familles et leurs communautés devaient également réagir à la conscription des membres de leur famille. Dans certaines régions ou certains pays occupés, les familles de déserteurs et des hommes qui se sont cachés ont été umgesiedelt et leurs biens confisqués.

Dans ce contexte, l’adoption d’une approche centrée sur les acteurs, tout en se concentrant sur les ego-documents pour observer les expériences individuelles, est essentielle pour comprendre la diversité et l’hétérogénéité des expériences de guerre de ces hommes et de ces femmes. À cette fin, les contributions qui traitent des méthodologies et de l’utilisation des ego-documents (lettres, journaux intimes et mémoires) pour étudier les individus sont particulièrement bienvenus. Nous sommes aussi particulièrement intéressés par la recherche portant sur le point de vue des femmes au sein de notre groupe cible et les documents qui explorent le groupe peu étudié des femmes conscrites dans le RAD/KHD.

La conférence invite les participants à soumettre des propositions de contributions à partir d’une variété de perspectives disciplinaires et comparatives susceptibles d’offrir de nouvelles perspectives substantielles sur l’utilisation d’approches bibliographiques pour étudier les expériences de guerre individuelles de ce groupe visé dans différents territoires occupés. Les propositions émanant de chercheurs confirmés ou en début de carrière sont les bienvenus.
La conférence se concentrera sur les domaines d’investigation suivants, mais ne se limite pas nécessairement à ces sujets.

Approche centrée sur les acteurs/ego-documents des conscrits

  • les méthodologies
  • les collections dans différentes institutions et centres de documentation
  • les projets de crowdsourcing
  • l’analyse de lettres et de journaux intimes sur les expériences de guerre 

Recrutement de non-Allemands

  • le cadre juridique, la procédure
  • les raisons (militaires, idéologiques, politiques)

Expériences au front et dans le service du travail (RAD/KHD)

  • travailler et se battre pour les nazis
  • les récompenses, les promotions
  • les désertions, les sanctions
  • les crimes de guerre
  • les actes de résistance
  • les expériences des femmes – les femmes dans le RAD et le KHD 

À la maison/les familles des conscrits

  • les conséquences pour les familles – arrestations, expropriations, Umsiedlungen
  • les réseaux de soutien et de résistance
  • la perte, le deuil

 

Date : 26-28 octobre 2022

Lieu : Université du Luxembourg, campus de Belval 

La langue principale de la conférence est l’anglais. Nous acceptons également des propositions en allemand et en français. Les présentations peuvent être faites en anglais, en allemand ou en français.

Instructions de soumission :

Les propositions à contributions doivent être soumises à warlux@uni.lu.

Date limite de soumission : 31.03.2022

Les décisions concernant l’acceptation des contributions seront communiquées d’ici à la fin du mois d’avril 2022.

Les propositions ne doivent pas dépasser 500 mots et doivent comprendre des détails sur les questions de recherche abordées et le matériel à discuter. Veuillez également inclure une brève biographie (100 mots maximum) décrivant les postes actuels et passés et les principales publications.

Pour les conférenciers sélectionnés, les frais de déplacement, y compris l’hébergement à Belval, seront remboursés.

Les présentateurs sélectionnés seront invités à faire circuler au préalable un document (3 000 mots) (à soumettre d’ici au 30/09/2022). Ce document sera partagé avec les autres présentateurs. Les orateurs sélectionnés sont invités à présenter les principaux arguments de recherche des objectifs requis/suggérés de la conférence.

Après la conférence, les présentateurs seront invités à soumettre la version finale de leur article d’ici au 15/12/2022 pour un volume révisé contenant les actes de la conférence, qui sera publié dans la série De Gruyter Transnational Contemporary History of Luxembourg. Les chapitres seront examinés par des pairs selon une procédure en double aveugle. La date de publication est prévue pour la fin de 2023.

Comité d’organisation :

Denis Scuto, Nina Janz, Michel R. Pauly, Sarah Maya Vercruysse

Comité scientifique :

C. Brüll, R. Kaczmarek, P. Quadflieg, C. Rass, C. Schroeder, I. Tames, N. Wouters

La conférence s’inscrit dans le cadre du projet WARLUX de l’Université du Luxembourg, finance par le Fonds National de la Recherche (FNR) du Luxembourg.

Plus d’informations : https://www.c2dh.uni.lu/projects/warlux

Contact : Nina Janz (nina.janz@uni.lu).

 

Références:

1] Par exemple, voir le règlement sur la conscription au Luxembourg (VBl. CdZ Luxemburg, Verordnung über die Wehrpflicht in Luxemburg, 31 August 1942, p. 253) et l’attribution de la citoyenneté allemande aux Luxembourgeois (VBl. CdZ Luxemburg, Verordnung über die Staatsangehörigkeit im Elsaß, in Lothringen und in Luxemburg, 23 August 1942, p. 254).

2] QUADFLIEG, P. M. (2008). "Zwangssoldaten" und "Ons Jongen": Eupen-Malmedy und Luxemburg als Rekrutierungsgebiet der deutschen Wehrmacht im Zweiten Weltkrieg. Aachen, Shaker ; STROH, F., & QUADFLIEG, P. M. (2017). L'incorporation de force dans les territoires annexés par le IIIe Reich = Die Zwangsrekrutierung in den vom Dritten Reich annektierten Gebieten : 1939-1945 : 1939-1945. Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg ; MARŠÁLEK, Z., NEMINÁŘ, J., & JADRNÁ MATĚJKOVÁ, H. (2021). Zwangsrekrutierte in die Wehrmacht: Mobilisation - Widerspruch - Widerstand - Gedächtnis in der schlesischen, tschechischen und slowenischen Perspektive.