Documents à télécharger
X
LEAFLET FOR DOWNLOAD
Faculty report 2015
IPSE Factsheet
leaflet for download
leaflet for download
leaflet for download

PARTIZIP 2

Participation sociétale et construction d’identité

La lutte pour une participation politique, économique et culturelle au Luxembourg dans le contexte européen des années 1930 à 1980

Le présent projet étudie les origines, les formes et les limites de la participation sociétale au Luxembourg et dans les régions avoisinantes, des années 1930 jusqu’à la fin des années 1970. Il retrace les origines historiques de la scission de la société luxembourgeoise contemporaine : au Grand-Duché de Luxembourg, les habitants qui sont citoyens et ressortissants de la nation luxembourgeoise se retrouvent face à ceux qui y vivent comme étrangers ou qui y exercent une activité professionnelle en tant que frontaliers. Mais le projet analyse également les processus et fonctionnements de la cohésion sociale qui agissent à l’encontre de cette scission.

Au centre de la mise en œuvre du projet se trouve dans un premier temps la construction de la nation luxembourgeoise en tant qu’argument pour l’indépendance du pays et comme instrument d’inclusion et d’exclusion sociétale. La formation de la nation luxembourgeoise, menacée depuis ses débuts au XIXe siècle et occasionnellement accélérée et puis de nouveau retardée, était confrontée dans les années 1930 à l’agitation « völkisch » des nationaux-socialistes qui considéraient les Luxembourgeois comme faisant partie de la « Volksgemeinschaft » allemande. Le projet part de la période de l’Entre-deux-Guerres pour examiner ensuite notamment les conséquences d’une nouvelle occupation du pays par les troupes allemandes et de l’annexion du Luxembourg et de sa population par le « Reich ». Au-delà de la période marquée par l’occupation et la guerre, le projet examine la concurrence, tangible jusqu’aux années 1970 et au temps présent, entre les groupes de victimes en matière de politique et de culture commémorative du Luxembourg et de ses pays voisins – concurrence qui reflète pour ainsi dire de manière inverse la persécution nationale-socialiste et les crimes de la Wehrmacht allemande : résistants, enrôlés de force, Juifs en tant que victimes de l’idéologie raciale et « völkisch » du national-socialisme, ainsi qu’adversaires politiques et idéologiques des nationaux-socialistes. Par ailleurs, le projet examine les limites entre la coopération forcée et la collaboration.

Sur base d’un deuxième axe de recherche, le projet analyse les délimitations et les processus d’adaptation réciproques relatifs à ces identités spécifiquement luxembourgeoises et à ces cultures mémorielles face à l’immigration considérablement accrue depuis les années 1960 et aux frontaliers venant des régions avoisinantes. Cette évolution s’est produite sous le signe du processus d’intégration européenne et de la métamorphose de l’économie luxembourgeoise, marquée d’abord par une industrie minière, en une économie fortement diversifiée et dominée par le secteur des services. En même temps, la démocratisation de la société s’est approfondie. Le projet le démontre d’une part par le biais de l’émancipation de la femme qui allait bien au-delà des droits de participation politiques formels, dont les femmes disposaient déjà depuis 1919, et, d’autre part, dans la coopération, en partie institutionnalisée, entre le gouvernement et les groupes sociétaux influents. Le processus d’intégration européenne forma le cadre de ces évolutions. Il assura d’une part la souveraineté luxembourgeoise et la construction de la nation, mais renforça d’autre part les opportunités de participation des immigrés.

Suivant une approche interdisciplinaire, le projet cherche à connaître les formes et l’étendue de la participation et de la représentation, les processus de création d’identité à l’origine d’attributions internes et externes de différents groupes de la société, ainsi que les conditions de la cohésion sociale. Les migrants et les minorités culturelles, les salariés des secteurs du commerce et des services, les femmes et les représentants de minorités culturelles sont au centre de la recherche. Le projet ouvre une perspective supplémentaire en intégrant les développements spécifiquement luxembourgeois dans des contextes européens et mondiaux. Il relie des comparaisons historiques avec d’autres pays et régions européens à de nouvelles approches qui ne s’alignent pas sur des unités politiques et géographiques, mais qui s’entendent comme « histoire des liens » ou qui s’orientent sur des espaces sociaux et culturels.

Projet de recherche de l’Université du Luxembourg, unité de recherche IPSE (Identités,Politiques,Sociétés,Espaces) :

  • Soutenu financièrement par le Fonds national de la recherche (FNR).
  • Début du projet: 15 janvier 2012.
  • Fin du projet: 15 janvier 2015.

Direction du projet:

  • Prof. Dr. Jean-Paul Lehners (directeur du projet jusqu'à fin avril 2013)
  • Ass.-Prof. Dr. Sonja Kmec (directrice du projet depuis avril 2013)
  • Apl. Prof. Dr. Norbert Franz (codirecteur et coordinateur du projet jusqu’à novembre 2013)
  • Thorsten Fuchshuber, candidat au doctorat (coordinateur du projet depuis novembre 2013)

Collaboratrices et collaborateurs du projet :

  • Dr. Vincent Artuso
  • Renée Wagener (candidate au doctorat)
  • Thorsten Fuchshuber (candidat au doctorat, jusqu’à janvier 2014)

Études doctorales achevées (liées au projet de recherche PARTIZIP1) :

  • En cotutelle avec le Prof. Dr. Winfried Thaa, Université de Trèves:
    • Michel Dormal (2009-2013): Politische Repräsentation, kollektive Identität und nationalstaatliche Demokratie. Die Entwicklung des luxemburgischen Parteiensystem und Parlamentarismus zwischen Inklusion und Exklusion.
  • En collaboration avec le Prof. Dr. Lutz Raphael, Université de Trèves :
    • Dominik Trauth (2009-2013): Die Transformation der ländlichen Gesellschaft in Mitteleuropa. Agrarmodernisierung und ‚Entbäuerlichung’ auf dem Dorf zwischen Luxemburg und Trier im Vergleich (1840–1940).
  • En cotutelle avec la Prof. Dr. Gabriele B. Clemens, Université de Sarre :
    • Fabian Trinkaus (2009-2013): Industriearbeiter zwischen Nationsbildung und Migration: Luxemburg und das Saarland im historischen Vergleich (1840-1940).
  • En cotutelle avec l’Ass.-Prof. Dr. Christel Baltes-Löhr, Université du Luxembourg:
    • Heike Mauer (2010-2015): Intersektionalität und Gouvernementalität: Die Problematisierung der Prostitution in Luxemburg 1900-1939.

Études doctorales en cours (liées au projet de recherche PARTIZIP 2):

  • En cotutelle avec le Prof. Dr. Lutz Raphael, Université de Trèves:
    • Eva Klos (depuis avril 2013): Zwangsrekrutierung im zweiten Weltkrieg. In den nationalen Erinnerungskulturen Luxemburgs, Frankreichs und Belgiens.
  • En cotutelle avec le Prof. Dr. Michel Pauly, Université du Luxemburg:
    • Thierry Hinger (depuis octobre 2013): The development of the sociopolitical organizations amongst Portuguese migrants in Luxembourg in light of the “Comunidades Portuguesas” emigration policy (1974-2000) .
  • En cotutelle avec le Dr. Jean-Noël Grandhomme, Universität Strasbourg:
    • Elisabeth Hoffmann (depuis mars 2014): La mémoire de la Résistance (1940-1945) : Regards croisés entre Luxembourg, Alsace-Lorraine et Eupen-Malmédy.

-------------------------------

Publications:

  • Norbert Franz, Jean-Paul Lehners (ed.), Nationenbildung und Demokratie. Europäische Entwicklungen gesellschaftlicher Partizipation (Tagungsband), Frankfurt ; Bern, 2014. ISBN 978-3-653-02461-6 (eBook).
  • Thorsten Fuchshuber, Renée Wagener (Hg.), Émancipation – éclosion – persécution. Le développement de la communauté juive luxembourgeoise de la Révolution française à la Seconde Guerre mondiale, Fernelmont, EME Editeurs, 2014.  ISBN 978-2-8066-1105-5 (eBook)

--------------------------------

Colloques:

 

 

 

 

  • Samuel Hirsch - Religionsphilosoph, Emanzipationsverfechter und radikaler Reformer. Jüdische Identität im 19. Jahrhundert am Beispiel von Werk und Wirkung des ersten Oberrabbiners Luxemburgs. Kulturzentrum Abtei Neumünster, Luxemburg-Stadt, 17.-19. Oktober 2010.

 

  • Nationenbildung und Demokratie. Europäische Entwicklungen gesellschaftlicher Partizipation. Internationaler Workshop an der Universität Luxemburg, Campus Walferdange. 10. bis 12. Dezember 2009.