L'ECTS

L’ECTS est l’acronyme de « european credit transfer system » ou système de transfert de crédits. Il est l’unité de mesure des diplômes commune à tous les pays participants.

L’ECTS traduit la charge totale de travail (cours, enquêtes sur le terrain, labo, stages, rédaction de travaux, recherches en bibliothèques…) et remplace l’heure de cours traditionnelle.

L'ECTS garantit la reconnaissance académique des études à l'étranger par un système permettant de mesurer et de comparer les résultats académiques de l'étudiant et de les transférer d'un établissement à l'autre, voire d’un pays à l’autre.

Un étudiant qui n’a pas validé 25 ECTS est exclu du programme pour 2 semestres consécutifs, et conserve les ECTS des cours ou modules acquis, ainsi que les notes correspondantes 1 .

1 crédit =

25 à 30 heures d’activités d’apprentissage

Une année de formation =

36 à 40 semaines
60 crédits
1500 à 1800 heures de travail

Un bachelor/licence =

180 à 240 crédits

Un master =

60 à 120 crédits

Un doctorat =

Nombre de crédits à déterminer

 

Avantages

  • On peut capitaliser les crédits, les compenser et les transférer dans toute l’Europe;
  • Sont pris en compte le volume horaire des cours, mais aussi le travail personnel, la rédaction d’un mémoire, le stage, etc.;
  • L’étudiant construit son parcours en fonction de son projet.

Conséquences pour la formation : souplesse et flexibilité

  • La réforme permet d’adapter la formation, à tous les rythmes d’apprentissage.
  • La formation n’est plus comptée en années mais en crédits.
  • La notion de « lifelong learning » est renforcée
  • Les nouvelles technologies sont mises à l’honneur. Objectif visé : moins de présentiel met plus d’autoformation et donc plus d’autonomie pour l’étudiant 
  • Les contenus du bachelor devraient être moins spécialisés et plus ouverts
(Source : http://www.mcesr.public.lu/enssup/dossiers/bologne/processus_bologne.pdf )
1 Article 7 du Règlement Grand-Ducal du 22 mai 2006 relatif à l’obtention du grade de bachelor et du grade de master de l’Université du Luxembourg.